Le Ballon


Le traitement non chirurgical de l'obésité par l'implantation
d'un ballon intra-gastrique a été reconnu par l'Agence Nationale d'Accréditation en Santé (ANAES) en novembre 2004.

Le principe du ballon intra-gastrique est simple : créer du volume dans l’estomac afin de provoquer rapidement la sensation de satiété. Ainsi grâce à la présence du ballon, vous mangez moins et vous perdez du poids sans frustration dans le cadre d’une prise en charge pluridisciplinaire.

Le ballon est gonflé à l’air et il fait un poids de 30g. Il se positionne en haut de l’estomac et permet une bonne vidange du bol alimentaire. Il stimule les mécano-récepteurs qui provoquent la sensation de satiété.

L’implantation du ballon intra-gastrique est d’une durée de 6 à 8 mois.

La conception du ballon intragastrique répond à 2 priorités : efficacité en terme de perte de poids et confort du patient.
Quelles sont les contre-indications 

L’utilisation d’un ballon intra-gastrique est contre-indiquée pour un amaigrissement à seule fin esthétique ou pour des patients avec un IMC inférieur à 30 à moins que des risques physiologiques graves soient susceptibles de régresser avec la perte de poids.

Par ailleurs, un certain nombre de conditions physiologiques ou pathologiques contre-indiquent la pose d’un ballon intra-gastrique :

1. Toutes les maladies inflammatoires, sténosantes ou
potentiellement hémorragiques du tube digestif sont une contre-indication à la pose d’un ballon intra-gastrique, en particulier les ulcères gastro-duodénaux, la maladie de Crohn, les varices oesophagiennes ou gastriques, les antécédents d’occlusion intestinale. Les hernies hiatales volumineuses ou compliquées et les malformations oesophagiennes (sténoses ou diverticules) sont également des contre-indications.

2. Les antécédents chirurgicaux du tube digestif particulièrement gastriques ou oesophagiens et la chirurgie du reflux gastro-oesophagien.

3. Les troubles psychiatriques, la dépendance aux drogues ou à l’alcool ainsi que le refus d’un suivi médical et de consignes diététiques.

4. La grossesse et l’allaitement.

5. Les anomalies de la coagulation ou prise de médicaments modifiant la coagulation.

6. Un traitement chronique par aspirine, anti-inflammatoire non stéroïdiens ou corticoïde.

Restriction d’activité
Il est formellement interdit pour le patient de faire de la plongée sous marine et de prendre un avion non pressurisé. Il est formellement déconseillé de pratiquer tout sport de combat et sport extrême.